Type Ambiance
Nombre de joueurs 5 à 10
Durée 30 mn
Auteur Don Eskridge
Année 2012

Le roi Arthur, sa table ronde, et sa quête du Graal, vous connaissez ? C’est pas faux ? Avalon est un jeu à identité secrète des plus sympathiques qui utilise la légende arthurienne comme toile de fond. Vous me direz : « identité secrète, c’est quoi exactement ? » et vous aurez raison de poser la question. Dans ce jeu, il y a 2 factions : soit vous incarnez un fidèle vassal d’Arthur dans la quête du Graal, soit un serviteur de Mordred entravant les braves chevaliers dans leur quête. En gros, respectivement les gentils et les méchants. En début de partie, chaque joueur pioche une carte de faction, la regarde, et la garde inconnue des autres joueurs : c’est ça l’identité secrète. A ce moment-là, vous savez dans quel camp vous êtes et vous êtes le seul à le savoir. Par une habile préparation de début de partie, les méchants se reconnaissent entre eux, et la partie peut commencer.

A tour de rôle, les joueurs vont proposer une équipe de joueurs pour partir à la quête du Graal. Cette équipe sera acceptée ou rejetée en fonction d’un vote de tous les joueurs, à la majorité. Vous l’aurez compris, un joueur gentil essayera de composer une équipe sans méchant pour que la quête réussisse, tandis qu’un méchant essayera d’infiltrer discrètement ses acolytes dans l’équipe afin de tout faire capoter.

La première équipe réussissant sa tâche 3 fois remporte la partie. Sur le papier, ça à l’air simple, mais pas tant ! En fait, tout se joue sur la confiance et le bluff, vous entendrez ce genre de phrase : « Fais-moi confiance, je te dis que je suis un gentil, envoie moi en mission avec Philippe, et tu verras, tout se passera bien ! ». Un petit conseil, si vous venez jouez avec nous, ne faites jamais confiance à Philippe, c’est toujours un traître !

Bon, je vous épargne certains détails qui agrémentent le jeu et rajoutent une agréable profondeur dans la déduction du « Qui est qui ? », mais entre les éclats de rire et les « Oh non, pas toi ! » lors de la révélation finale des rôles, on passe toujours un excellent moment.

Certains d’entre vous auront déjà fait le rapprochement avec « Les Loups-Garous de Thiercelieux », qui est probablement le jeu à identité secrète le plus populaire actuellement. Mais à mon goût, Avalon se distingue positivement de son homologue car il requiert moins de joueurs et n’en exclut aucun au cours de la partie : tous les joueurs jouent jusqu’au bout, et gagnent ou perdent en même temps (autrement dit, personne n’est éliminé au cours de la partie).

En résumé, c’est un jeu avec très peu de matériel, il suffit d’avoir de bons amis, et en une trentaine de minutes devant soi. Cela en fait un jeu parfait de début de soirée, et qui détendra tout le monde (ou brisera à jamais des relations de confiances établies).